Actualité

Le chauffard avait cinq fois l'alcoolémie tolérée

L’homme qui zigzaguait sur la route de Neuville à Poitiers et a failli écraser un policier sera jugé aujourd’hui. Il avait un taux d’alcoolémie de 2,62 g/l de sang.

C'est presque un miracle si l'automobiliste, un Poitevin de 41 ans, interpellé vendredi soir peu avant minuit à proximité du CHU de Poitiers n'a tué ni blessé personne. Lorsque les policiers ont réussi à le maîtriser et à le faire souffler dans le ballon, il présentait une alcoolémie de 1,31 mg/litre d'air expiré (soit le double en grammes par litre de sang). Une alcoolémie plus de cinq fois supérieure au taux toléré pour conduire un véhicule. Sachant qu'on considère que, chez un individu de corpulence moyenne, une alcoolémie de trois grammes est susceptible d'entraîner un coma éthylique, on imagine dans quel état se trouvait l'homme qui a mis en émoi gendarmerie et police pendant quelques minutes vendredi soir.

Ce sont des automobilistes circulant sur la RN 147 qui donnent l'alerte ce vendredi soir : un véhicule dont les feux s'allument et s'éteignent sans raison est en train de zigzaguer sur la nationale. Malgré l'intervention rapide des forces de l'ordre, les gendarmes ayant à leur tour alerté leurs collègues de la police nationale, le chauffard parvient à entrer dans Poitiers mais ne dépasse pas le secteur de l'hôpital où sa voiture, une BMW, finit par s'immobiliser.
Plusieurs véhicules de police convergent alors vers les lieux. Mais au lieu de se laisser appréhender, le conducteur ivre passe la marche arrière, manque de peu écraser un agent de police et emboutit une Clio dont la conductrice est légèrement blessée. Finalement interpellé, l'homme est conduit au commissariat pour y être placé en salle de dégrisement puis en garde à vue.
L'individu a été présenté hier au parquet qui a requis et obtenu d'un juge des libertés son placement en détention dans l'attente de son procès qui, si l'intéressé ne s'y oppose pas, devrait avoir lieu dès cet après-midi. Il encourt deux ans de prison pour conduite en état alcoolique, un an pour mise en danger de la vie d'autrui et six mois pour rébellion.

Vincent Buche de La Nouvelle République

Actualités

  • Congrès européen à Moulins, jeudi et vendredi 26/27 avril

    Violence routière

    Suite
  • Associations présentes

    2 ème Congrès de Moulins

    Communiqué de Presse

    Suite
  • Berlin: perpétuité pour un «rodéo» mortel

    Par Le Figaro.fr avec AFP : 27/02/2017

    Suite
  • "Justice au XXIe siècle": les associations de sécurité routière mitigées

    Le Point

    Suite
  • GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO Une femme au volant, téléphone à la main, une attitude dangereuse.

    À ceux qui consentent au massacre sur la route

    Article de Jehanne Collard Avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route, ex-présidente de la Fondation Anne-Cellier contre l'insécurité routière

    Suite
Adhérer Faire un don Signer la pétition

Association
Charlotte Mathieu Adam

105 rue le Versant GALLICIAN
30 600 VAUVERT

> Nous contacter