Actualité

Policiers blessés à Empalot : le chauffard sous les verrous

TOULOUSE : le 10/10/2014

Le jeune homme de 21 ans qui a foncé sur des policiers de la brigade anticriminalité du Mirail dans la nuit de lundi à mardi a été condamné hier à 18 mois de prison.

Le chauffard de 21 ans qui a avoué avoir délibérément foncé sur des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) du Mirail, dans la nuit de lundi à mardi, a été déféré hier devant le tribunal correctionnel de Toulouse en comparution immédiate (lire notre édition de mercredi). Cette nuit-là, des agents de la BAC ont été avertis qu'une Renault Twingo faisait un rodéo nocturne dans le quartier d'Empalot à Toulouse. Le conducteur, Kamel Belaouari, faisait crisser ses pneus et ronfler le moteur dans le quartier. «J'étais un peu chaud, j'ai fait l'imbécile avec ma voiture», a déclaré le jeune homme devant ses juges.

L'affaire aurait pu s'arrêter là. Mais Kamel a refusé d'obtempérer et a voulu semer la voiture de police en traversant le quartier à vive allure. La course-poursuite avec les forces de l'ordre a immédiatement mobilisé les jeunes habitants du quartier qui s'en sont pris aux policiers. Les forces de l'ordre ont reçu des projectiles et ont été insultées, deux grenades lacrymogènes ont dû être lancées pour disperser les assaillants.

En pleurs, il regrette

C'est une patrouille de la BAC, arrivée en renfort, qui a retrouvé la trace de la Twingo vide de tout occupant dans une impasse, allée Frédéric Montseny. Les quatre policiers de cet équipage ont retrouvé le conducteur peu de temps après.

Celui-ci a eu le temps de remonter dans la voiture et de mettre les clés sur le contact. Voulant à tout prix échapper aux policiers, il leur a délibérément foncé dessus, feux éteints. Un policier a eu le temps de se jeter sur le côté et un autre a été violemment percuté à la jambe droite. Le jeune homme a ralenti avant de redémarrer en trombe, percutant la voiture banalisée qui s'était mise en travers.

Le chef de bord de la brigade a eu le temps de se jeter dans l'habitacle de la voiture pour ne pas être renversé. Il a été blessé à l'épaule par la portière de la voiture qui s'est violemment refermée sur lui. Le bras en écharpe, il a expliqué hier avoir déjà subi une opération à cette épaule et avoir peur de ne pas pouvoir réintégrer son unité.

Arrêté mardi soir, Kamel a reconnu avoir foncé délibérément sur les policiers. Son motif : «je n'avais pas de carte grise et j'avais bu». Le jeune homme en pleurs à l'audience, venait de finir une peine de sursis avec mise à l'épreuve pour détention de stupéfiants et allait être embauché en CDI. «Je regrette, j'ai eu quelques soucis familiaux en ce moment. J'ai essayé d'évacuer un peu». «Je suis prêt à rembourser tous les dégâts». Des excuses qui n'ont pas satisfait les parties civiles, représentées par Me Boguet. «Il nous a foncé dessus délibérément et quand il est monté dans la voiture il ne semblait pas être en état d'ébriété.» Le procureur, qui a rappelé que cette semaine est marquée par une recrudescence des agressions envers les policiers, a requis une peine d'un an de prison dont 4 mois avec sursis. Kamel a été condamné hier à 30 mois d'emprisonnement dont 12 mois avec sursis avec mise à l'épreuve. Son permis a été annulé. Le jeune homme a été incarcéré.


D'autres policiers agressés

Une patrouille de police qui se trouvait devant un bar, hier, vers 1 h 30, au niveau du quai de Tounis à Toulouse, a été prise à partie par un individu. Ivre, il s'est mis à insulter les policiers et a tenté de leur porter des coups et a mordu l'un d'entre eux à un doigt. Cet homme de 43 ans a été placé en garde à vue. Un autre homme de 22 ans a été condamné, hier, à 3 mois de prison avec sursis pour avoir donné des coups de poing à deux policiers, mercredi dans le quartier de Lardenne à Toulouse.

J. Marty - LADEPECHE.FR

Actualités

  • Congrès européen à Moulins, jeudi et vendredi 26/27 avril

    Violence routière

    Suite
  • Associations présentes

    2 ème Congrès de Moulins

    Communiqué de Presse

    Suite
  • Berlin: perpétuité pour un «rodéo» mortel

    Par Le Figaro.fr avec AFP : 27/02/2017

    Suite
  • "Justice au XXIe siècle": les associations de sécurité routière mitigées

    Le Point

    Suite
  • GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO Une femme au volant, téléphone à la main, une attitude dangereuse.

    À ceux qui consentent au massacre sur la route

    Article de Jehanne Collard Avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route, ex-présidente de la Fondation Anne-Cellier contre l'insécurité routière

    Suite
Adhérer Faire un don Signer la pétition

Association
Charlotte Mathieu Adam

105 rue le Versant GALLICIAN
30 600 VAUVERT

> Nous contacter