Actualité

Il avait laissé conduire son ami ivre. Pas de condamnation requise

ST NAZAIRE : le 20/01/2015

L'accident avait fait deux morts en 2012 à Montoir. Le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire devra déterminer si l'ami du chauffard ivre est coresponsable du drame.

 

C'est un procès rare qui s'est déroulé ce mardi au palais de justice de Saint-Nazaire et qui, selon la procureure elle même, en fonction de la décision qu'il engendrera, pourrait avoir des répercussions sur la jurisprudence en cas d'accident mortel.

Un homme de 38 ans, ouvrier du bâtiment, est poursuivi pour homicide et blessure involontaire parce qu'il avait passé la journée à boire avec l'homme qui allait provoquer un accident mortel. Devait-il empêcher le conducteur de reprendre la route ? Pouvait-il le faire ? A-t-il été complice de fait en buvant avec son chauffeur qu'il savait totalement ivre ?

A contresens

Le drame remonte à la nuit du 31 mars au 1er avril 2012. À 2 h du matin, un homme de 46 ans, ouvrier du bâtiment domicilié à La Baule, s'engage à contresens sur la quatre-voies entre Saint-Nazaire et Nantes. Quelques minutes plus tard, au niveau de Montoir-de-Bretagne, c'est le choc effroyable.

Dans la voiture qui vient en face, un homme de 26 ans et sa compagne, une étudiante de 23 ans. Charlotte Lagache est tuée sur le coup. Le chauffard également. Il avait 2,31 grammes d'alcool par litre de sang.

Pas de peine requise

Le prévenu qui avait passé la journée avec ce dernier s'était fait raccompagner chez lui. « Il devait dormir chez moi. Quand je suis sorti de la voiture, il a redémarré »a-t-il expliqué à la barre.

Le père de Charlotte Lagache qui mène un combat depuis près de trois pour obtenir ce procès a indiqué qu'il est temps de faire changer les choses en matière de sécurité routière en lien avec l'alcool.«  Ne pas condamner serait envoyer un très mauvais signal à tous ceux qui ne veulent pas se responsabiliser. »

Jugement le 10 mars

Pour la procureure, Fabienne Bonnet, « l'attitude du prévenu est moralement condamnable, mais il s'agit de savoir s'il a commis une faute en lien avec le dommage. Je ne le pense pas »

Elle précise que condamner dans ce dossier serait élargir la jurisprudence en matière de coresponsabilité dans ce genre d'affaires. « Doit-on exiger de tout citoyen qui se trouve avec un homme alcoolisé de mettre tout en œuvre, quitte à se mettre lui même en péril pour l'empêcher de conduire? » 

La procureure n'a pas requis de peine, s'en remettant à la décision du tribunal. Son jugement sera rendu le 10 mars.

Ouest France

Actualités

  • Berlin: perpétuité pour un «rodéo» mortel

    Par Le Figaro.fr avec AFP : 27/02/2017

    Suite
  • "Justice au XXIe siècle": les associations de sécurité routière mitigées

    Le Point

    Suite
  • GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO Une femme au volant, téléphone à la main, une attitude dangereuse.

    À ceux qui consentent au massacre sur la route

    Article de Jehanne Collard Avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route, ex-présidente de la Fondation Anne-Cellier contre l'insécurité routière

    Suite
  • Des gendarmes participent à une opération de contrôle, le 22 juillet 2016 au péage de Beaumont, près de Moineville (Meurthe-et-Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

    Sécurité routière : le nombre de morts sur les routes a augmenté de 30,4% en septembre

    Selon les statistiques de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 335 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine.

    Suite
  • L'invité de 7h50 France Bleu Hérault : Le coup de gueule de Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier

    Suite
Adhérer Faire un don Signer la pétition

Association
Charlotte Mathieu Adam

105 rue le Versant GALLICIAN
30 600 VAUVERT

> Nous contacter