Actualité

Le chauffard avait tué trois personnes

Publié le 15/11/2014 : Clifford Nicholson espère une réduction de sa peine en appel après avoir été condamné à trois ans de prison ferme.

Il avait déjà tué une fois, en 2001. Clifford Nicholson, un citoyen britannique de 30 ans, dont vingt passés en France, avait à l'époque son permis depuis quinze jours. Le tribunal s'était montré clément : six mois de prison avec sursis. Trop clément peut-être. Onze ans plus tard, le 21 avril 2012, Clifford Nicholson a encore tué au volant de sa voiture. Cette fois, il a fait deux victimes, deux cyclistes qui roulaient tranquillement sur une petite route de campagne, entre Saint-Julien-de-l'Escop et Fontenet.

Une route que l'automobiliste connaissait bien, lui qui habite à deux pas de là, à Varaize, où il exerce la profession de menuisier-charpentier. Une route où la vitesse est limitée à 90 km/h mais que les experts estiment dangereuse au-delà de 60. Clifford Nicholson, lui, roulait à 112 km/h quand il a abordé le virage derrière lequel se trouvaient les cyclistes, dissimulés par un bosquet.

Quand il les a vus, c'était déjà trop tard : une voiture arrivait en face. Il a essayé de passer entre les deux mais en vain. Nathalie Brunet, 45 ans, et son fils de 12 ans, Baptiste, transportés à l'hôpital, n'ont pas survécu.

La vitesse responsable

Seule la vitesse est responsable de ce drame de la route : pratiquement pas d'alcool, pas de stupéfiants, pas de téléphone au volant. Mais une conduite dangereuse : deux automobilistes diront avoir été doublés dans la ligne droite précédente, alors qu'ils roulaient eux-mêmes à 90. D'autant moins excusable que le fautif avait déjà un mort sur la conscience.

Deux ans après ce drame, qui avait consterné le village de Fontenet où résidaient les Brunet (un couple et ses trois enfants), le tribunal correctionnel de Saintes avait condamné Clifford Nicholson à trois ans de prison ferme, compte tenu de ses antécédents judiciaires.

Hier, l'avocat général de la cour d'appel de Poitiers a requis la confirmation de cette peine, assortie d'une annulation du permis de conduire avec interdiction de le repasser d'ici dix ans, le maximum prévu par la loi.

L'avocat du prévenu, Me Emmanuel Araguas a, de son côté, demandé aux juges de prononcer une peine aménageable (bracelet électronique par exemple), soit moins de deux ans. La cour rendra sa décision le 8 janvier.

BUCHE Vincent - SUD OUEST

Actualités

  • Berlin: perpétuité pour un «rodéo» mortel

    Par Le Figaro.fr avec AFP : 27/02/2017

    Suite
  • "Justice au XXIe siècle": les associations de sécurité routière mitigées

    Le Point

    Suite
  • GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO Une femme au volant, téléphone à la main, une attitude dangereuse.

    À ceux qui consentent au massacre sur la route

    Article de Jehanne Collard Avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route, ex-présidente de la Fondation Anne-Cellier contre l'insécurité routière

    Suite
  • Des gendarmes participent à une opération de contrôle, le 22 juillet 2016 au péage de Beaumont, près de Moineville (Meurthe-et-Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

    Sécurité routière : le nombre de morts sur les routes a augmenté de 30,4% en septembre

    Selon les statistiques de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 335 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine.

    Suite
  • L'invité de 7h50 France Bleu Hérault : Le coup de gueule de Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier

    Suite
Adhérer Faire un don Signer la pétition

Association
Charlotte Mathieu Adam

105 rue le Versant GALLICIAN
30 600 VAUVERT

> Nous contacter