Actualité

Les délits de fuite routiers en forte hausse dans l’ouest Hérault

Publié le 21/11/2014

C'est un comportement qui est hélas de plus en plus fréquent. Depuis le début de l'année, sept accidents mortels dans l'ouest de l'Hérault se sont accompagnés de délits de fuite.

C'est un comportement qui est de plus en plus fréquent. Depuis le début de l'année, sept accidents mortels dans l'ouest Hérault se sont accompagnés de délits de fuite. Des chauffards qui abandonnent les victimes sur le bord de la route et disparaissent dans la nature. Rattrapés quelques jours plus tard, ou bien, comme cela risque fort de se produire après un drame à Laurens, perdus à jamais. Pour ce dernier, le dossier a “toutes les chances”, deux ans après les faits, de ne jamais arriver à la barre d'un tribunal. Pourtant, un sexagénaire est décédé après un simple coup de klaxon. Son bourreau lui a asséné un mauvais coup. Il n'a pas survécu.

Des sanctions réclamées

Désormais, des voix s'élèvent pour demander plus de sanctions. Le vice-procureur de la République de Béziers, Philippe Romanello, l'a clairement exprimé lors de l'audience de mercredi concernant un prévenu qui avait pris la fuite après avoir percuté une vieille dame de 80 ans à Agde, décédée des suites de ses blessures. "Ce n'est pas juridique, mais je ne risque rien à être honnête. La loi en matière de délit de fuite est mal faite." Du côté des victimes, on voit les choses autrement : "Il faudrait changer la loi. Et qu'une différence soit faite entre un simple accident de la route, où l'auteur reste sur place et assume ces agissements, et ces fuites qui sont de véritables actes de violences routières."

"C'est le pire des calculs que de fuir"

Depuis le début de l'année, des cyclistesdes piétons, des automobilistes, ont été tués sur les routes de l'ouest Hérault. Après des appels à témoins, les auteurs se sont rendus, ont été repérés. Mais jamais les enquêteurs sur ces dossiers, confrontés au délai de flagrant délit, ne pourront prouver leur alcoolisation, leur consommation de produits stupéfiants. Le doute persistera tout au long de l'instruction de leur dossier, tout au long de l'audience jusqu'au jour de leur jugement.

Sans permis, sans assurance...

S'il a été établi que le prévenu, qui a été interpellé lundi à Agde, avait bu, qu'en est-il pour l'homme qui a tué une cycliste et blessé son mari, cet été, à Sauvian? Il circulait sans permis, sans assurance. Il en est de même pour le suspect qui a laissé pour morte une piétonne à la sortie de Saint-Thibéry, au mois de mai dernier. Tout comme pour cette femme qui a été retrouvée morte sur l'A9 à Florensac. Toutes les pistes sont ouvertes.

Me Laurent Libelle, l'avocat de la victime d'Agde et qui traite d'autres dossiers de délit de fuite, insiste sur ce fait : "C'est le pire des calculs que de fuir en espérant ne pas être pris. On perd tout à vouloir gagner sur le dos d'un mort. C'est une attitude totalement irresponsable. C'est montrer que l'on attache aucune importance à la vie des gens. C'est avec certitude le meilleur moyen d'être très sévèrement condamné par les tribunaux." Et l'avocat de rappeler qu'il défend les droits de la famille d'une victime de ces chauffards. "La victime était inconsciente, mais si on s'était occupé d'elle tout de suite elle serait à côté de nous aujourd'hui. La malheureuse s'est vidée de son sang et est décédée des suites de ces blessures."

JEAN-PIERRE AMARGER - Midi Libre

Actualités

  • Berlin: perpétuité pour un «rodéo» mortel

    Par Le Figaro.fr avec AFP : 27/02/2017

    Suite
  • "Justice au XXIe siècle": les associations de sécurité routière mitigées

    Le Point

    Suite
  • GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO Une femme au volant, téléphone à la main, une attitude dangereuse.

    À ceux qui consentent au massacre sur la route

    Article de Jehanne Collard Avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route, ex-présidente de la Fondation Anne-Cellier contre l'insécurité routière

    Suite
  • Des gendarmes participent à une opération de contrôle, le 22 juillet 2016 au péage de Beaumont, près de Moineville (Meurthe-et-Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

    Sécurité routière : le nombre de morts sur les routes a augmenté de 30,4% en septembre

    Selon les statistiques de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 335 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine.

    Suite
  • L'invité de 7h50 France Bleu Hérault : Le coup de gueule de Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier

    Suite
Adhérer Faire un don Signer la pétition

Association
Charlotte Mathieu Adam

105 rue le Versant GALLICIAN
30 600 VAUVERT

> Nous contacter