Actualité

PLACE STANISLAS : LE CHAUFFARD ÉCROUÉ

Publié le 07/12/2014

Silence radio. Le conducteur du fourgon qui a fauché trois passants sur la place Stanislas à Nancy dans la nuit de jeudi à vendredi, ne s’est pas expliqué en garde à vue. Il a fait valoir son droit au silence.

Il réservera ses explications au tribunal correctionnel devant lequel il sera jugé en comparution immédiate lundi. En attendant, il a été déféré ce samedi en fin d’après-midi devant un juge des libertés qui l’a placé en détention provisoire.

Au cours de sa garde à vue, le conducteur, âgé de 25 ans et déjà connu des services de police pour des petits délits routiers ainsi que de l’usage de produits stupéfiants, a accepté de se soumettre au test de détection de consommation de drogue. Ce qu’il avait refusé initialement.

Positif au cannabis

Le test s’est avéré positif au cannabis. Au moment de l’accident, il était aussi sous l’emprise d’alcool. Il avait 2,24 grammes.

Au volant de son fourgon, il a dévalé à grande vitesse la rue Gambetta. Il a raté le virage vers la rue des Dominicains. Il est allé tout droit, contre les plots de sécurité qui protègent la place Stan. Le véhicule fou les a arrachés. Pour aller percuter trois passants.

Deux d’entre eux, des jeunes femmes de 22 ans, n’ont été que légèrement blessés et sont sortis aussitôt de l’hôpital. Le troisième, un homme de 32 ans, a été plus sérieusement touché au niveau du dos. Conduit à l’hôpital central, il a dû subir une intervention chirurgicale. Ce samedi, il était toujours hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger.

C.G.- Estrepublicain.fr

Actualités

  • Berlin: perpétuité pour un «rodéo» mortel

    Par Le Figaro.fr avec AFP : 27/02/2017

    Suite
  • "Justice au XXIe siècle": les associations de sécurité routière mitigées

    Le Point

    Suite
  • GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO Une femme au volant, téléphone à la main, une attitude dangereuse.

    À ceux qui consentent au massacre sur la route

    Article de Jehanne Collard Avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route, ex-présidente de la Fondation Anne-Cellier contre l'insécurité routière

    Suite
  • Des gendarmes participent à une opération de contrôle, le 22 juillet 2016 au péage de Beaumont, près de Moineville (Meurthe-et-Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

    Sécurité routière : le nombre de morts sur les routes a augmenté de 30,4% en septembre

    Selon les statistiques de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 335 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine.

    Suite
  • L'invité de 7h50 France Bleu Hérault : Le coup de gueule de Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier

    Suite
Adhérer Faire un don Signer la pétition

Association
Charlotte Mathieu Adam

105 rue le Versant GALLICIAN
30 600 VAUVERT

> Nous contacter