Actualité

Varois tués en Italie en 2011: la peine du chauffard annulée

LA SEYNE SUR MER, publié le 12/05/2015

La Cour de cassation de Rome a déclaré, mercredi, le pourvoi du chauffard albanais, Ilir Beti, fondé. Il avait été condamné à 21 ans de prison pour homicide volontaire. Un nouveau procès aura lieu.

La Cour de cassation de Rome mérite bien le surnom que lui ont donné les Italiens :palazaccio, mauvais palais, parce qu'il y avait souvent des injustices, selon le peuple.

Mercredi soir, peu avant 21 h dans la capitale italienne, peu après le retour dans le Var des familles et des proches d'Audrey, Elsa, Julien et Vincent, la cour de cassation de la capitale italienne a déclaré recevable le pourvoi d'Ilir Beti et de son avocat Franco Coppi (également défenseur de Silvio Berlusconi). Et a annulé sa peine de 21 ans et 6 mois de prison.

>> RELIRE. Varois tués en 2011 par un chauffard en Italie: le chauffard en cassation

Pourtant, cet entrepreneur albanais avait été reconnu coupable d'homicide volontaire pour avoir provoqué la mort de ces quatre amis d'enfance de Bandol et de Sanary sur une autoroute italienne en août 2011 : il avait été condamné une première fois devant le tribunal d'Alessandria et une deuxième fois devant la cour d'appel de Turin.

Pourtant, les familles et les proches des victimes varoises pouvaient légitimement s'estimer optimistes à l'issue de la journée de mercredi. Ils ont bénéficié d'une mobilisation impressionnante tout au long de la matinée, passée devant la Cour de cassation romaine.

Résolument « confiants »

Pas moins de dix représentants d'associations italiennes de victimes de la route les avaient rejoints.

En plus de Roberto Rocchi (ASAPS), Claudio Martino (AIFVS) et Alfredo Giordani (Vivi in strada), déjà à leur côté mardi, étaient également là Lucie Filippo (Angeli sull Asfalto), Michele Citarella (Italia Vera), Francesca Pagano (Matteo la Nasa), Pietro Bono (Marco Pietrobono), Giuseppe Bruno (Vittime della strada A16), Giuseppe Grieco (Associazione mamme coraggio e vittime della strada).

Et, le dernier mais pas le moindre, Domenico Musicco, président d'une association mais aussi et surtout avocat dont le combat est la reconnaissance de l'homicide volontaire routier.

Ce dernier s'était montré résolument « confiant » : « Il faudrait une erreur sur le fond pour que la Cour de cassation ne confirme pas les jugements en première instance et en appel… et je ne la vois pas ».

« Un vrai coup de massue »

Les Varois bénéficiaient également d'un autre soutien, et quel soutien, avec le président de la Cour de cassation de Rome en personne : Giorgio Santacroce s'était en effet « exprimé contre le pourvoi d'Ilir Beti », avait rappelé Roberto Rocchi.

Sans oublier la présence, l'omniprésence même, d'Elisabeth Tesson : après avoir reçu ses compatriotes la veille, la consule de France à Rome n'a finalement pas seulement envoyé Christine Louise, responsable du service social au Consulat, assister à cette audience à huis clos… Elle s'y est également rendue elle-même.

« Les débats ont été axés sur l'intention de tuer, sur le caractère pré-intentionnel avec la volonté de tuer. Et la Cour de cassation a suivi le pourvoi sur le caractère volontaire, témoigne-t-elle. C'est la triste réalité mais la peine d'Ilir Beti a été annulée et il sera rejugé avec des faits requalifiés», en homicide involontaire…

« Tout le monde est sous le choc, confie Yves Reynard, papa d'Audrey. Personne ne s'attendait à un coup pareil, un vrai coup de massue. Mais nous n'allons pas baisser les bras ».

VAR-MATIN

Actualités

  • Berlin: perpétuité pour un «rodéo» mortel

    Par Le Figaro.fr avec AFP : 27/02/2017

    Suite
  • "Justice au XXIe siècle": les associations de sécurité routière mitigées

    Le Point

    Suite
  • GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO Une femme au volant, téléphone à la main, une attitude dangereuse.

    À ceux qui consentent au massacre sur la route

    Article de Jehanne Collard Avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route, ex-présidente de la Fondation Anne-Cellier contre l'insécurité routière

    Suite
  • Des gendarmes participent à une opération de contrôle, le 22 juillet 2016 au péage de Beaumont, près de Moineville (Meurthe-et-Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

    Sécurité routière : le nombre de morts sur les routes a augmenté de 30,4% en septembre

    Selon les statistiques de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 335 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine.

    Suite
  • L'invité de 7h50 France Bleu Hérault : Le coup de gueule de Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier

    Suite
Adhérer Faire un don Signer la pétition

Association
Charlotte Mathieu Adam

105 rue le Versant GALLICIAN
30 600 VAUVERT

> Nous contacter